ndh music on facebook  fluxx rss ndhmusic

Accueil > Artistes > Compilation Classic Yiddish Klezmer > Biographie Classic Yiddish Klezmer

Biographie Classic Yiddish Klezmer

La musique Klezmer apparaît de manière identifiable au XVème siècle, bien que l’on trouve des traces de groupes de musiciens juifs jouant dans les fêtes et cérémonies dès l’époque romaine. Au moyen-âge, ces groupes faisaient partie de la classe universelle des saltimbanques et autres amuseurs.

A partir du XVème siècle cette musique est devenue la tradition musicale des Juifs ashkénazes, utilisant la langue de ce peuple : le Yiddish. Cette musique originaire d’Europe de l’Est s’est toujours ouverte aux influences, tsiganes, russes, ottomane…

Durant la seconde guerre mondiale, l’Europe centrale et orientale fut vidée des ses juifs ("Judenrein") par la barbarie nazie. Des communautés entières disparurent, emportant dans les limbes une culture pluriséculaire.

Cependant, au tournant du XXe siècle, des centaines de milliers de Juifs d’Europe centrale et orientale avaient fui les pogroms et la misère, en émigrant aux Etats-Unis. Parmi eux, de nombreux musiciens trouvèrent du travail dans les théâtres, les cabarets, les hôtels, les cafés, les cirques, et plus tard les cinémas. La communauté juive américaine continuait de son côté à solliciter les klezmers pour les mariages et autres fêtes traditionnelles. Elle posséda bientôt ses cafés, ses restaurants, ses cabarets et sa radio, où pouvaient se produire les musiciens. Le théâtre yiddish fut également un lieu où chanteurs, musiciens et compositeurs purent donner libre cours à leur talent. Une nouvelle génération d’acteurs, de chanteurs, tels Aaron Lebedeff (1873-1960) ou Molly Picon (1898- 1992), émergea à cette époque. Aux Etats-Unis, la musique klezmer put survivre et même prospérer comme musique de danse et de réjouissance grâce à des musiciens comme Abe Schwartz (1881-1963), Harry Kandel (1885-1943), Naftule Brandwein (1889-1963) ou encore Dave Tarras (1897- 1989). Ayant flairé des gains potentiels, l’industrie du disque américaine s’intéressa dès la fin du XIXe siècle à ce répertoire.

Ce patrimoine est la seule trace que nous possédons de la musique Klezmer, la très ancienne n’étant pas écrite.

C’est un peu le but de ces quatre compilations de la restituer. J’ai choisi un classement chronologique, parce qu’il m’a semblé que rendre compte aujourd’hui d’un phénomène musical, c’est étudier comment un genre évolue et se transforme au gré de l’histoire. C’est aussi considérer la musique dans une société donnée et l’interaction inévitable qui existe entre ces deux éléments.

En effet, on pourra constater qu’au fur et à mesure la musique Klezmer s’américanise, mais exprimé comme cela c’est un non-sens, il n’y a pas de musique américaine (ou bien celle des indiens). La musique américaine étant un patchwork (et non une fusion) de ses émigrations successives. La musique Klezmer n’a pas été la moindre de ses influences et sans doute que le jazz lui doit beaucoup.

Dominique Misslin

Voir en ligne : Page Facebook Classic Yiddish Klezmer

Mentions légales | Nous contacter | (C) 2010-2017 NDH MUSIC | Réalisation L'agence Cédric GAUTHIER | Partenaire : Charlotte LANCOUD