ndh music on facebook  fluxx rss ndhmusic

Accueil > Artistes > Roots Mento (Jamaican mento 1951 - 1956) > Biographie Roots Mento

Biographie Roots Mento

Le mento

Le mento est tout simplement la musique que les paysans jamaïcains, après leur journée de labeur, aimaient jouer et écouter pour se divertir et oublier un instant la dureté de leur condition de vie1. Ce terme décrit également la danse libre qui l’accompagne, et qui plonge ses racines dans les rituels ashantis, et d’autres ethnies ouest-africaines. En raison de la mode du calypso de l’île de la Trinité dans les années 1940, dès 1951 les premiers enregistrements de mento portent le plus souvent l’étiquette plus vendeuse de "calypso". Les deux plus grands succès de l’Américain d’origine jamaïcaine Harry Belafonte, "Day O" et "Jamaica Farewell" sont par exemple des mentos, et non des calypsos, mais ils ont été publiés dans l’album "Calypso", ce qui contribue à la confusion.

Ce genre a précédé le ska et le reggae, apparus dans l’après-guerre sous l’influence des musiques populaires des États-Unis.

D’origine rurale, le mento utilise traditionnellement des instruments comme le banjo, la guitare, la flûte, le fifre, les maracas, des percussions, mais également un lamellophone basse appelé la rumba box (dérivée de la marimbula) ou thumb piano, le violon, et le saxophone de bambou. Il existe en version urbaine, interprété dans les cabarets et hôtels de Jamaïque, où il connaît une forte influence du jazz (saxophone, trompette, piano, etc.).

Les thèmes fréquemment abordés par le mento sont les critiques de la vie sociale et politique, des chants de travail, et des textes à double sens où la sexualité a une grande importance.

Mentions légales | Nous contacter | (C) 2010-2017 NDH MUSIC | Réalisation L'agence Cédric GAUTHIER | Partenaire : Charlotte LANCOUD